auteur de la théorie sur l’évolution et la sélection naturelle

Biographie de Charles Darwin :

Naturaliste anglais, né dans une famille de médecins. Après avoir abandonné ses études de médecine, Charles Darwin entre à Cambridge dans le but d’obtenir une charge de prêtre anglican. Mais il entreprend, en 1831, un long voyage de cinq ans autour du monde, en Amérique du Sud et dans les îles du Pacifique, comme naturaliste sur le navire de recherche Beagle. Durant cette période, il recueille une énorme quantité d’observations biologiques et géologiques. Les phénomènes naturels qu’il constate (distribution des fossiles) le persuadent qu’ils ne peuvent être expliqués par la seule création et que les espèces animales et végétales ne sont pas immuables.

Installé à Londres, Charles Darwin publie le récit de son périple, « Voyage d’un naturaliste autour du monde » (1839), et commence à exploiter la masse de données qu’il en a ramenées. En 1843, il s’établit définitivement à Downe, dans le calme de la campagne londonienne, pour poursuivre ses recherches. Il s’intéresse à Malthus et aux pratiques de la sélection par les éleveurs.

Par analogie avec la sélection artificielle, il air max enfant découvre le mécanisme de la sélection naturelle. Les individus d’une espèce les mieux adaptés à leur environnement subsistent, se reproduisent, les autres disparaissent. Seules les variations utiles à l’espèce sont transmises d’un individu à ses descendants. Ces caractéristiques nouvelles deviennent ainsi progressivement dominantes. Les espèces ne sont donc pas figées comme on le croyait jusqu’alors, en cohérence avec la Bible. Le cur de la théorie de Darwin est exposé dans « De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle » (1859) où sont décrits l’évolution générale et les principes de la sélection, et dans « La descendance de l’homme et la sélection sexuelle » (1871). Il convient de préciser que seule la génétique moderne qui se développa à partir des travaux de Mendel (1822 1884) a pu valider la théorie de Darwin et expliquer les modes de transmission des caractères héréditaires.

Karl Marx (1818 1883) a été l’un des premiers philosophes air max pas cher à se rendre compte de l’importance de ces travaux. Selon le terme de Sigmund Freud (1856 1939), Charles Darwin a infligé une profonde « blessure narcissique » à l’homme en montrant qu’il n’était ni une créature de Dieu, ni l’espèce élue de la nature, mais le fruit d’une longue évolution du règne animal. La théorie de l’évolution a détruit l’argument du dessein, de l’intention (divine), selon lequel la beauté du monde et la perfection des organismes vivants démontrent l’existence d’un Créateur.

Outre sa théorie sur l’évolution et la sélection, Charles Darwin a produit une uvre scientifique de la plus haute importance. Chrétien dans sa jeunesse, Charles Darwin a progressivement évolué vers le déisme, puis vers l’agnosticisme à la fin de sa vie.

« Ainsi, ce sont bien nos ancêtres qui sont à l’origine de nos mauvaises passions ! Le diable, sous l’apparence du babouin, est notre grand père. »

(Charles Darwin / 1809 1882 / Carnet de notes / 1838)

« Quand je pense à mes adorables air max 2013 orchidées, avec leurs cinq commencements d’anthères, avec leur unique pistil transformé en rostellum, avec toute la cohésion de leurs parties, il me semble incroyablement monstrueux de regarder une orchidée comme si elle avait été créée telle que nous la voyons aujourd’hui. »

(Charles Darwin / 1809 1882 / Lettre à Asa Gray / octobre 1861)

« La air max command sélection sexuelle. dépend de l’ardeur, du courage, de la rivalité des mâles autant que du discernement, du goût et de la volonté de la femelle. »

(Charles Darwin / 1809 1882 / La Descendance de l’homme et la sélection sexuelle / 1871)

« En fait, je ne parviens guère à voir comment quelqu’un pourrait souhaiter que le christianisme fût vrai; car s’il en est ainsi, le langage pur et simple du texte semble indiquer que les hommes qui ne croient pas, et cela inclurait mon père, seront éternellement punis. Et c’est là une doctrine condamnable. »

(Charles Darwin / 1809 1882 / Autographie / 1876, publiée en 1888 / Cette phrase fut retirée de sa biographie par sa veuve pour ne pas nuire à la religion)

« Ainsi, l’incrédulité s’insinua en moi très lentement, mais elle fut à la fin, complète [] Cela se fit si lentement que je ne ressentis aucune détresse, et que je n’ai jamais douté depuis, même une seule seconde que ma conclusion ne fut correcte. »

(Charles Darwin / 1809 1882 / Autographie / 1876, publiée en 1888)

« La science et le Christ n’ont rien à voir l’un avec l’autre, sinon dans la mesure où l’habitude de la recherche scientifique enseigne la prudence au moment d’accepter une preuve quelle qu’elle soit. En ce qui me concerne, je ne crois pas qu’une révélation ait été faite. Face à la question de l’au delà, il appartient à chacun de tirer ses propres conclusions, à partir de probabilités vagues et contradictoires. »

(Charles Darwin / 1809 1882 / juin 1879)

« Le vrai matérialisme fait de Dieu une impossibilité, de la révélation une vue de l’esprit, et de la vie future une absurdité. »

(Charles Darwin / 1809 basket air max 1882 / juin air max pas cher 1879)

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. »

«  »La Vie », ça n’existe pas, à moins de croire que c’est une sorte d’entité, comme une âme, qui vient habiter la matière et lui donner Vie, la rendre mobile, éventuellement sensible, etc. Je trouve symptomatique que, de la même façon que les scientifiques ne recherchent plus à mettre la main sur l’âme des choses, ils n’ont pas pour objet d’étude « la Vie », mais, par exemple, des processus biochimiques. De leur point de vue, qui est aussi le mien, « la vie », ça n’existe tout bonnement pas !!! C’est un raccourci sémantique, support à mysticisme, mais c’est un concept dont il n’y a rien à faire. On ne peut en déduire ni généralités sur « la matière vivante », ni conséquences éthiques, ni métaphysique, ni rien du tout. Autant air max skyline le jeter à la poubelle et passer à autre chose ! »

« J’en étais progressivement venu, à cette époque, à voir que l’Ancien Testament, de par son histoire du monde manifestement fausse, avec la tour de Babel, l’arc en ciel comme signe, etc., et son attribution à Dieu des sentiments d’un tyran assoiffé de vengeance, n’était pas plus digne de foi que les livres sacrés des hindous, ou les croyances de n’importe quel barbare. Une question s’imposait alors continuellement à mon esprit, et refusait d’en être bannie : est il croyable que si Dieu avait dans l’instant, à révéler aux hindous, il permettrait que cela soit lié à la croyance de Vishnou, Shiva, etc., comme le christianisme est lié à l’Ancien Testament ? Cela me paraissait tout à fait incroyable. »